Castel Gandolfo, le 4 avril 1997

Un œcuménisme du peuple né de l'amour réciproque...

Veronica : Je suis une focolarine anglicane de la Grande-Bretagne.

Chère Chiara, pourrais-tu nous dire quelle contribution pouvons-nous apporter à la pleine communion des Églises ?

Chiara : Elle me demande de parler de la contribution spécifique que nous pouvons apporter l'unification des Églises.
Notre contribution touche tous les domaines de l'œcuménisme. Nous savons qu'il existe le dialogue de l'amour, qui est très important.

Il a sans doute déjà commencé du temps d'Athénagoras, quand le pape Paul VI lui a rendu visite et vice-versa. Le dialogue de l'amour nous fait nous sentir frères et sœurs et nous pousse à nous aider réciproquement.
Puis il y a la prière en commun. C'est un autre dialogue, qui passe à travers Dieu et qui est aussi très important. Nous le vivons surtout en janvier durant la semaine de prière pour l'unité des chrétiens.
Puis vous savez tous qu'il y a le dialogue théologique que font les experts. Et il progresse même si certains pensent parfois le contraire.
Nous nous faisons un dialogue nouveau. Ce dialogue nouveau que nous réalisons, en accord avec nos responsables, est le dialogue du peuple.
Pourquoi ce dialogue du peuple est-il né ? Parce que notre spiritualité est vécue par des personnes de notre mouvement de nombreuses Églises différentes, d'environ 300 Églises et communautés ecclésiales. Ce dialogue est né justement de notre spiritualité, qui est une spiritualité communautaire et nous lie, nous unit. Si je m'efforce d'aimer Veronica et si elle fait de même à mon égard, qu'est-ce qui s'établit entre elle et moi ? Jésus au milieu. Et Jésus nous lie.
Comme dit Paul : "Qui nous séparera de l'amour du Christ ?" (Rm 8,35), nous aussi nous disons : "Qui me séparera de l'amour de Veronica ? De la charité…".
C'est l'amour qui nous unit, c'est le Christ lui-même qui nous unit. C'est pourquoi personne ne pourra nous séparer si nous vivons vraiment notre spiritualité. Cette spiritualité, qui est vécue dans l'Église catholique, anglicane, luthérienne, méthodiste, etc., a donc fait naître un peuple, sans que nous nous en rendions compte. Car comme notre spiritualité est communautaire, elle a fait naître ce peuple, qui est notre peuple.
Puis que s'est-il passé ?
Comme nous vivons ensemble, nous efforçant de nous connaître et de nous aimer, vivant l'amour réciproque dans notre mouvement, nous avons découvert que nous ne pouvons pas être indifférents les uns à l'égard des autres. Nous avons beaucoup de choses en commun, nous sommes déjà une seule famille, un peuple chrétien.
Nous sommes déjà ce peuple chrétien.
Je suis baptisée, mais Veronica l'est aussi et vous aussi. J'ai l'Ancien Testament, mais vous l'avez vous aussi ainsi que le Nouveau Testament. Nous avons les commandements en commun, les premiers conciles et beaucoup d'autres choses, que je n'énumère pas maintenant.
Or, si nous avons tout cela en commun, pouvons-nous rester encore indifférents les uns à l'égard des autres, au lieu de nous mettre ensemble comme une famille, comme un unique peuple ? C'est là notre contribution particulière.
[...]
La contribution que nous apportons est donc essentielle, elle est essentielle. Du reste, nous n'en avons aucun mérite, car c'est le fruit d'un charisme, qui est venu du ciel pour notre époque, qui est l'époque de l'œcuménisme, et qui est justement le charisme de l'unité. Il a donc beaucoup à voir avec l'œcuménisme. C'est ce que je voulais te dire.

Texte

 Vidéo en italien

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 137 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.