Lac de Costanza (Suisse), 16 avril 1981

Dans la vie et la pensée de Chiara Lubich, les heures les plus précieuses de l’année, sont celles de la Semaine Sainte.

Nous sommes en train de vivre les heures les plus précieuses de l’année. Précieuses pour l’Église qui revit par la liturgie, la Passion, la mort et la Résurrection de Jésus. Précieuses pour nous tous du Mouvement, nous qui avons une spiritualité centrée sur l’unité et sur Jésus abandonné.

Aujourd’hui, c’est Jeudi Saint, notre fête. Aujourd’hui, comme il y a tant d’années, Jésus a donné à ses disciples le commandement nouveau, ce commandement qui est la loi fondamentale et la base de toute autre norme pour chacun de nous. Aujourd’hui comme alors, Jésus a prié pour l’unité : « Que tous soient un ». Aujourd’hui comme alors, Jésus a institué l’Eucharistie qui le rend présent parmi nous et qui a justement comme effet, notre unité avec lui et entre nous. Et aujourd’hui comme alors, il a institué le sacerdoce qui rend possible l’Eucharistie. Tout, tout cela en un seul jour.

Que voulons-nous de plus ? C’est notre fête et souvent nous avons vécu cette fête pris par une émotion que l’on éprouve en aucun autre jour de l’année.

C’est aujourd’hui le moment de dire merci à Jésus, un merci sincère qui jaillit du plus profond de tous nos cœurs et qui arrive au ciel.

Que serait notre vie sans le commandement nouveau, sans l’Eucharistie, sans l’Idéal de l’unité ?

Mais voici que demain, c’est un jour qui n’a pas son pareil : Vendredi Saint, Jésus abandonné. C’est le mieux adapté de ces trois jours pour refaire solennellement notre consécration à Jésus abandonné, en renouvelant notre résolution de passer la vie que nous avons en l’aimant toujours, tout de suite et avec joie.

Lorsque nous embrasserons le Crucifié, que Jésus reçoive de nos cœurs disséminés dans le monde entier, cette promesse solennelle. Ce sera la meilleure manière de célébrer le Vendredi Saint avec lui, et il nous aidera à devenir saints pour sa gloire, pour la gloire de Marie et comme don réciproque.

Ensuite, après le Samedi saint, viendra le Dimanche de Pâques. Il est ressuscité, il est la résurrection et la vie pour nous. Disons-lui, peut-être pour la première fois, merci de la vie que nous allons avoir et qui ne finira pas. Promettons-lui d’y penser souvent, de réaliser nos projets les meilleurs, non seulement pour cette vie mais pour l’autre qui est plus importante.

Disons-lui que nous voulons demain, être également sa gloire, sa joie et que nous désirons vivre notre vie afin que de la part de nombreuses, de très nombreuses personnes, il reçoive encore la joie et la gloire.

Alors Bonnes fête de Pâques à tous et à chacun. Je vous souhaite qu’elle soit la plus belle de votre vie.

Que tout fleurisse comme en ce printemps splendide. 

texte

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.