Paris, le 17 décembre 1996

C’est peut-être parce que nous sommes trop souvent habitués à voir la mère de Jésus sous l’aspect uniquement dévotionnel par rapport à sa fonction universelle selon les plans de la Providence, qu’il nous est difficile de comprendre la conviction la plus intime qui a poussé Chiara Lubich à revivre Marie qui est modèle pour tous.

Nicole: En 1949, Marie s’est manifestée de façon splendide pour ce qu’elle est… Pouvons-nous te demander de donner quelque chose de ton rapport avec Elle aujourd'hui ?

Chiara : Comment est-ce que je vois Marie maintenant ? Je la vois d'une grandeur inimaginable, vraiment d'une grandeur extrême, car elle est ainsi. Elle n'est plus pour moi la jeune fille de Nazareth que nous nous représentions souvent auparavant comme une petite statue, etc. Non, je la vois dans toute sa grandeur ! Nous ne pouvons imaginer et nous n'imaginerons jamais assez combien Marie est grande.

C'est pourquoi nous pouvons laisser libre cours à notre imagination et à notre fantaisie pour qu'elles nous aident à comprendre un peu qui est Marie.

J'ai compris aussi que Marie était entièrement revêtue de la Parole de Dieu. Si vous me demandiez : "Que devons-nous faire pour être toujours pleins de joie comme en ce moment, mais aussi toujours dans le surnaturel, là où Dieu nous a placés ? Que devons-nous faire ?".

Je n'ai qu'une réponse : « Vis la Parole, sois la Parole vivante, car cela signifie faire revivre Marie sur la terre ». Elle était entièrement revêtue de la Parole. La phrase : « Elle gardait toutes ces choses dans son cœur » (cf. Lc 2,51) signifie qu'elle les vivait, qu'elle était la Parole vivante, l'Écriture vivante. Je la vois donc aussi de cette manière.

Puis Marie est notre modèle, en particulier pour nous laïcs, car elle était laïque. Elle est donc de manière toute spéciale un modèle pour nous car elle était laïque. Elle est le modèle de la fiancée, de l'épouse, de la mère, de la veuve, de toute personne vierge. Tous peuvent donc se retrouver en elle.

Cependant Marie est aussi la mère de Jésus, le grand prêtre, et donc aussi des évêques et des prêtres. Ils peuvent eux aussi la prendre pour modèle.

Par conséquent, je vois Marie d'une grandeur inimaginable, entièrement revêtue de la Parole et comme notre modèle. À tel point que nous pouvons dire justement qu'elle est ce que nous devons être et, à travers nous, elle peut revivre sur la terre.

Un jour (...) - vous connaissez certainement cette méditation ‑, je me suis sentie poussée à entrer dans une chapelle et j'ai demandé à Jésus : « Pourquoi as-tu voulu rester sur tous les points de la terre dans la très douce Eucharistie et n'as-tu pas trouvé le moyen d'y laisser aussi ta mère ? ».

Et il m'a semblé qu'il répondait - (...) non seulement à moi, mais à toute l'Œuvre ‑ : « Je ne l'ai pas laissée parce que je veux la revoir en toi ». Ce qui voulait dire : « Je veux peupler le monde de nombreuses personnes, qui ressemblent à Marie, qui sont Marie. Je veux la revoir en vous. (...) Chante les litanies et tâche de te retrouver en elles ». C'est-à-dire quand tu auras les qualités que les litanies attribuent à la Vierge : virgo virginum, etc., tu seras une autre Marie. « Je ne l'ai pas laissée sur la terre parce que je veux la revoir en vous ».

Marie est donc vraiment notre devoir être et, à travers nous, elle peut revivre sur la terre.

texte

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 192 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.