Rome, 10 décembre 1981

Interview faite à Chiara Lubich par Sœur Ignazia Ishino et Hiroshi Miyahjra de Radio Vatican. Chiara répond à la question : comment se fait-il que le mouvement soit arrivé, dans le monde entier, à être en contact avec des personnes de toutes catégories et convictions religieuses.

« Le mouvement des Focolari que vous avez fondé, jouit d’une grande expansion dans le monde. Il embrasse toutes les catégories de personnes. Qu’elle est le secret ou la raison de cette réussite ? »

Chiara Lubich: Lorsque nous avons commencé, l’une des premières idées que Dieu nous a donnée a été celle de nous abandonner complètement à sa volonté. Il s’agissait de perdre nos projets de vie et de commencer une véritable aventure en faisant confiance à Dieu qui est notre Père.
Or, au début, lorsque Dieu a pensé de poser la première pierre de l’édifice de cette Œuvre, il nous a suggéré un pacte : le pacte de l’amour réciproque et il nous a enseigné tous les moyens nécessaires pour le maintenir. Nous nous sommes efforcées d’y être fidèles sous la guide de l’autorité ecclésiastique, en nous nourrissant tous les jours de l’Eucharistie et de la Parole de Dieu.

Voici ce que nous avons constaté : grâce à cet amour maintenu vivant, Dieu était avec nous. « Là où se trouvent la charité et l’amour, là se trouve Dieu. » Parce que cet amour unissait un groupe de personnes, dès le début, Jésus était parmi nous. « Là ou deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux », a-t-il dit. On peut donc dire que, même si Dieu s’est servi d’une personne pour commencer, le fondateur de l’Œuvre, c’est Lui. Et Jésus sait comment s’y prendre.
L’Œuvre devait avoir une spiritualité et Lui, l’a suggérée ; spiritualité qui dans ses différents points fondamentaux – amour réciproque justement, l’Évangile vécu une parole à la fois, Jésus au milieu de nous, Jésus crucifié et abandonné, Marie. Une spiritualité qui n’a pratiquement qu’un seul but : assurer la présence de Jésus parmi nous.
L’Œuvre devait aussi avoir une structure. Il en a été le législateur. C’est Lui qui nous a montré que cette Œuvre – comme une petite plante qui naît d’une semence et s’ouvre en une puis en d’autres feuilles – s’ouvrait peu à peu dans l’Église, jusqu’à sa structure actuelle.
Et Jésus en a été le diffuseur.
La diffusion universelle ne peut être attribuée qu’à Lui. En effet, grâce à cet esprit, Il est entré en plus de 140 nations parmi des personnes, comme vous le disiez, de toutes races, peuples, catégories, de toute langue, de tous âges. Des deux sexes. Aucune œuvre humaine n’en aurait été capable. Lui seul est l’Homme-lumière pour tout homme de la terre.

pdf texte (94 KB)

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 111 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.