L’événement a rassemblé des experts de différents pays dans la ville natale de Chiara Lubich pour une étude linguistique, philologique et littéraire des écrits de la fondatrice des Focolari. De nombreux discours peuvent désormais être consultés sur le site du Centre Chiara Lubich.

Il y a quelques mois, personne n’était en mesure de prédire si cela serait possible. Et pourtant la Conférence intitulée « Chiara Lubich en dialogue avec le monde, une approche linguistique, philologique et littéraire de ses écrits » a eu lieu grâce à la possibilité d’un format « mixte », en partie « présentiel », avec une trentaine de participants, et en partie en ligne. Un événement complexe, multimédia, de plusieurs jours, avec des interventions d’experts de différentes parties du monde, traduit simultanément en deux langues. La Fondation Musée Historique du Trentin a aimablement mis à disposition une salle à l’intérieur de la Galleria Bianca, juste à côté de l’exposition « Chiara Lubich Ville Monde », un geste essentiel pour la réalisation de la Conférence, promue par le Centre Chiara Lubich et le Groupe d’Étude et de Recherche en Linguistique, Philologie et Littérature de l’École Abbà (Centre d’études interdisciplinaires du Mouvement des Focolari) et conçue à l’occasion du Centenaire de la naissance de Chiara Lubich.

Les conférenciers, les traducteurs et quelques modérateurs ont été les piliers  du réseau mondial qui s’est constitué, avec une moyenne quotidienne de 70 points d’écoute : la scène des Gallerie s’est ainsi élargie pour inclure des Pays des cinq continents, tels que Taiwan, la Chine, le Brésil, le Costa Rica, le Canada, l’Argentine, le Venezuela, le Mexique, l’Angola, l’Australie, les États-Unis et une dizaine de pays de toute l’Europe.

Le projet a été soutenu par l’Université de Trente et l’Institut Universitaire Sophia de la Cité pilote internationale de Loppiano (Florence-Italie), avec la participation de représentants d’autres universités, telles que l’Université de Rome « Tor Vergata », l’Université de Naples « L’Orientale », l’Université Fédérale de Paraiba (Brésil), l’Université Catholique Fu Jen de Taipei (Taiwan). Plusieurs professeurs de ces universités ont participé activement aux discussions, aux tables rondes ou en tant que modérateurs.

Le programme des trois jours a été très riche et varié. L’analyse des écrits de Chiara Lubich a mis en évidence la valeur des mots dans la médiation culturelle et dans la construction du dialogue, avec également une attention particulière pour les  questions liées à la traduction. Au cours de la dernière matinée, l’intervention du professeur Enzo Crupi sur le thème « Analogies et convergences entre le Paradis de Dante Alighieri et le Paradis de « 49 » de Chiara Lubich » a permis à chacun de faire, pour ainsi dire, l’expérience d’une véritable « contemplation » tout à la fois mystique et littéraire, où la forme et le contenu des deux textes convergent pour devenir connaissance, sagesse, poésie et chant.

Certaines des interventions sont désormais disponibles en ligne dans l’espace « Documents  Conférences » du site du Centre Chiara Lubich. Ces documents n’appartiennent pas seulement aux spécialistes et aux universitaires, mais aussi à tous ceux qui veulent approfondir ou simplement connaître davantage les études et les recherches concernant Chiara Lubich.

João Manoel Motta
Centre Chiara Lubich